Le Pionnier en protection juridique

Notre collègue prend la parole : Domien De Rycke

La D.A.S. compte actuellement 260 employés. Pour cette interview, nous laissons la parole à notre collègue : Domien De Rycke.

 

“Don’t work with people you don’t like, like more people ! »

 

Service : Innovation & Continuous Improvement Team (ICIT)

Fonction : Product Manager

Âge : 34 ans

Nombre d'années à la D.A.S. : à la publication exactement 13 ans

 

Domien De Rycke est un véritable "Dassien" qui aide ses collègues et l'entreprise au quotidien en partageant ses connaissances. Depuis le début de l'année, il fait partie d'un nouveau département appelé ICIT (Innovation and Continuous Improvement Team) qui traduit la vision et la stratégie de la D.A.S. au quotidien. Avec 7 autres collègues de l'ICIT, il partage quotidiennement son expérience avec tous les membres de l'entreprise.

 

Bonjour Domien, je vous remercie d’accepter cette interview avec les rédacteurs de la D.A.S. et de donner au monde extérieur, mais aussi aux collègues qui ne vous connaissent peut-être pas aussi bien, un aperçu de votre vie professionnelle.

Nous commencerons par le début : décrivez-vous brièvement.

Mes racines sont en Flandre orientale, mais depuis 2017, je peux dire que je suis un natif du Limbourg. Là-bas, avec ma femme et mes deux enfants, je profite de la splendeur que la province a à nous offrir.

Outre ma famille et mon travail, une grande passion est au cœur de ma vie : LE VÉLO. J'aime bien sortir avec des amis pour faire une belle balade, et je prends aussi beaucoup de plaisir à bricoler des vélos.

 

Génial. Et de quoi vous occupez-vous chaque jour à la D.A.S. ?

Avec mes collègues de l'ICIT, je m'assure que la stratégie de la D.A.S. est comprise et mise en pratique. En même temps, nous assumons un rôle de coach pour guider et soutenir les équipes de projet. Je joue également un rôle actif dans d’autres projets.

 

Vous avez de quoi faire 😉 Et à quoi ressemble pour vous une semaine de travail ?

C'est une question à laquelle il est très difficile de répondre. Elle dépend fortement des projets en cours. Il y a des périodes où vous êtes au bureau du matin au soir pendant des semaines entières. Mais il y a aussi des périodes où c’est plus calme. Cela vous permet travailler de manière plus optimale, et de terminer les choses qui ont été mises en attente. J'admets honnêtement que les tâches imprévisibles pèsent parfois lourdement sur moi. Mais la leçon que j'en ai tirée est que je suis responsable de mon agenda ! Si l'équilibre n'est pas bon, c’est que je dois revoir mon organisation…

 

Des mots sages, keep up the good work.

Cela fait maintenant 13 ans que vous travaillez pour la D.A.S., cela fait quelque temps. De quoi êtes-vous fier en tant qu'employé ?

Je suis fier de dire que la D.A.S. est toujours mon premier employeur !

 

Merveilleux. Comment êtes-vous arrivé chez nous ?

En 2007, j'ai commencé comme étudiant en dernière année d’étude en "Banques et Assurances" en tant que stagiaire au bureau de Gand. La responsable, Caroline Proot, et son équipe m'ont pris sous leur aile pendant une période de +/- 4 mois. Ils m'ont donné suffisamment de défis et j'ai immédiatement ressenti la chaleur de la famille D.A.S... Que pouvait-il y avoir d'autre ?! Je suis toujours là en 2020, et le reste appartient à l'histoire.

 

Ça colle vraiment, comme on dit. Et comment vivez-vous votre expérience de travail à la D.A.S. ?

Pour répondre à cela, un peu scolaire ; strict (la barre est haute), mais très juste et nous avons toujours un temps pour nous amuser et passer de bons moments.

 

C'est très important, de s'amuser avec les choses que l'on fait. Quels sont les autres facteurs qui vous ont poussé à faire ce travail aujourd'hui ?

Sur le papier, ce travail est tout nouveau puisque notre département n'a été créé qu'au début de cette année. En pratique, je fais ce travail depuis près de 3 ans. Les facteurs qui ont conduit à cette situation :

- Des personnes responsables qui m'ont écouté quand j'ai eu des difficultés.

- Avoir la possibilité de découvrir d'autres compétences.

- J'ai eu le temps de me développer davantage.

 

Qu'est-ce qui vous a donné le plus de satisfaction au travail jusqu'à présent ? De quoi êtes-vous fier ?

Le projet "Legal Risk Calculator" se situe au-dessus de tout cela. Je n'en doute pas une seconde. L'opportunité d'être à la source de la création de cet outil réussi et innovant avec une équipe était fantastique. De plus, quand cet outil a été mis en lumière au niveau international, on s’est rendu compte que l’équipe a fait un excellent travail. 

 

Je vous comprends bien. Et quel est, d'autre part, votre plus grand défi au travail ?

Être ouvert à la vision et aux idées des autres. Parfois, je remarque ne pas être assez attentif et ouvert aux visions, idées et arguments des autres. Il ne faut pas penser qu’on a toujours raison.

 

La connaissance de soi est la base du développement personnel, mais il n'est pas toujours facile de les définir. Au-delà de cette sagesse, quelle est la leçon la plus importante que vous ayez jamais reçue ? Et de qui l’as-tu reçu ?

Nihil sine labore - Rien sans travail.

Une sage leçon que j'ai apprise de mon père. Lui-même utilise souvent ce proverbe avec ses étudiants. À la maison, il disait : "Vous ne pensez pas que les poulets rôtis vont sauter dans votre bouche".

 

Il y a du vrai dans tout cela. Y a-t-il des choses qui vous surprennent régulièrement sur le lieu de travail aujourd'hui ?

La force des équipes multidisciplinaires. Des personnes qui n'ont aucune expérience ou connaissance dans un domaine particulier, et qui apportent ensuite une énorme valeur ajoutée à votre projet. Ils offrent des perspectives différentes, incitent les personnes ayant une expertise à sortir des sentiers battus... C'est ainsi que l'on trouve des idées et des innovations étonnantes.

 

Un travail complémentaire, c'est là que la musique entre en jeu. Qu'est-ce qui vous donne encore de l'énergie ?

Savoir que chaque jour vous travaillez sur l'avenir de l'entreprise et de beaucoup d'autres personnes.

 

En parlant de l'avenir, comment le voyez-vous ?

Après ces derniers mois, je vois l'avenir de chacun d'entre nous de manière très positive. Je suis convaincu que nous allons tous, un par un, faire des choix plus conscients. Nous serons plus attentifs à notre planification, nos mouvements, nos activités... N'oubliez pas que les derniers mois nous ont aussi appris beaucoup de choses positives. L'objectif pour l'avenir sera de combiner le meilleur des deux mondes.

Merci de nous avoir permis de mieux te connaître, Domien !

 

Vous voulez travailler à la D.A.S. comme Domien ? Consultez nos offres d'emploi !

 

 

 

Notre dernière actualité

Restez au courant des dernières nouvelles, des conseils utiles et des tendances.

Notre collègue prend la parole: Kévin Massinon
09/10/2020 09:23
Notre collègue prend la parole: Kévin Massinon
Découvrir
Mise au chômage temporaire pour cause de force majeure (Covid-19) ? D.A.S. vous aide avec des conseils juridiques.
07/10/2020 11:59
Mise au chômage temporaire pour cause de force majeure (Covid-19) ? D.A.S. vous aide avec des conseils juridiques.
Découvrir
Dommages causés à votre voiture en raison du vice du sol : comment obtenir une indemnisation adéquate ?
21/09/2020 09:41
Dommages causés à votre voiture en raison du vice du sol : comment obtenir une indemnisation adéquate ?
Découvrir
Litige à l'école : assuré quand même ?
28/08/2020 12:48
Litige à l'école : assuré quand même ?
Découvrir