Le Pionnier en protection juridique

Dommages causés à votre voiture en raison du vice du sol : comment obtenir une indemnisation adéquate ?

Obtenir l'indemnisation à laquelle vous avez droit n'est pas toujours facile. De plus, les dommages causés à la voiture ne sont pas toujours évidents à prouver. Une bonne protection juridique est indispensable dans de tels cas. Un exemple vécu vous permettra de vous en convaincre.

 

Notre assurée, Véronique, a connu dernièrement une mésaventure désagréable, qui a nécessité l'intervention proactive de son assureur Protection Juridique.

En effet, Véronique était allée rechercher sa fille qui suivait un cours de dessin dans une Académie des Beaux-arts. En sortant du parking de cette Académie, aux alentours de 20h10 et alors qu'il faisait déjà noir, le bas de caisse de son véhicule heurta un poteau amovible installé quelques jours plus tôt à la sortie du parking.

Ce poteau était en position rabattue afin de permettre le passage des voitures pendant les heures d'ouverture de l'école.

En raison de la configuration du sol, le poteau n'avait pu être rabattu complètement à l'horizontale mais avait une position légèrement inclinée le faisant remonter d'une dizaine de centimètres.

Cette hauteur avait permis le passage de la plupart d'autres véhicules plus hauts que celui de notre assurée, avant son propre passage.

Le problème résidait donc dans le fait que ce poteau n'était pas suffisamment rabaissé, en raison du renfoncement de la voirie à cet endroit.

Les dommages subis


Le véhicule de notre assurée fut endommagé.

Le devis des réparations portait sur une somme de 1 187,13 EUR, et cet incident était d'autant plus fâcheux pour notre assurée que son véhicule, en l'état, ne pouvait plus être accepté au contrôle technique auquel il devait être soumis quelques semaines plus tard.

Quelques jours plus tard, il fut remédié à la situation : le propriétaire du parking procéda à de petits travaux permettant au poteau de s'abaisser complètement.

Mais qui va les payer? Il est temps de faire appel à la D.A.S.


Estimant ne pas devoir assumer le coût des réparations à son véhicule, Véronique se tourna vers la D.A.S. qui entrepris immédiatement des démarches envers le propriétaire de ce parking, et envers l'assureur couvrant la responsabilité civile du propriétaire.

Véronique disposait en effet d'une police "All Risk Véhicules" couvrant son véhicule.

L'assureur adverse ne répondit qu'après cinq courriers de rappels de la D.A.S., en affirmant qu'il s'agissait d'une disposition des lieux parfaitement visible, que le poteau répondait à sa destination, et n'était affecté d'aucun vice.

En bref, une fin de non-recevoir.

La justice sera rendue


Notre assurée, heureusement, pu compter sur la ténacité de son assureur protection juridique, qui ne l'entendit pas de cette oreille !

La D.A.S. réagit immédiatement à cette réponse, en réfutant ces arguments et en soutenant que l'accident avait eu lieu en soirée, et non de jour, de sorte qu'il était inexact de prétendre que la disposition des lieux était parfaitement visible tandis qu'en outre, les photographies que la D.A.S. s'était procurée montraient la situation actuelle, après travaux de réfection, et, a également soutenu que ce n'était pas le poteau qui était vicié, mais bien le sol, en raison de la présence de ce poteau non complètement rabaissé.

La D.A.S. a donc soutenu avec conviction et arguments que la responsabilité du propriétaire du parking était bien engagée sur base de l'article 1384 du code civil en sa qualité de gardienne/propriétaire d'une chose viciée ayant causé un dommage.

La D.A.S. rétorqua à l'assureur adverse qu'en raison du positionnement de ce poteau, et du fait que pour les véhicules en hauteur, le passage pouvait se faire sans encombre, son assurée n’était pas en mesure d’être vigilante à cette caractéristique anormale du sol, qui était de nature à tromper ses légitimes prévisions.

Preuve du client et persévérance de la D.A.S. : ça paie


La réalité de cet accident ne pouvait par ailleurs pas être contestée, l'assurée ayant eu le bon réflexe de demander immédiatement une attestation au Directeur de l'Académie, qui avait confirmé l'accident.

La D.A.S. a ensuite encore écrit pas moins de huit courriers insistant pour que l'assureur adverse intervienne.

Ce dernier a fini par capituler, et par indemniser notre assurée du montant de ses dommages, et fut très satisfaite du soutien apporté par son assureur PJ.

Vous pouvez compter sur la détermination et la ténacité du service juridique de la D.A.S. !

Astuce


Dans ce type de cas, ayez le bon réflexe de prendre des photographies des lieux, de demander le nom et le numéro de téléphone de toutes les personnes ayant assisté à l'incident, et de leur demander une attestation écrite avec leur témoignage le plus rapidement possible.

Sans cela, les assureurs RC rechigneront sans aucun doute à intervenir !

 

D.A.S. Legal Advisor

Catherine Losson

 

Pas encore de protection juridique D.A.S. ? Contactez votre courtier d'assurances ! 

Cherchez un courtier dans votre commune

 

Cet article est un document commercial contenant des informations sur un dossier concret de la société belge D.A.S. Pour des raisons de confidentialité, les échéances et les données personnelles des personnes concernées ont été modifiés. Vous pouvez obtenir une offre chez nous. Pour les dispositions exactes et toutes les informations complémentaires, exclusions et limites, nous vous renvoyons aux conditions générales et particulières et à la fiche IPID que vous pouvez consulter gratuitement sur https://das.be ou auprès de votre courtier. Tout client non-professionnel doit examiner ces documents avant de signer/conclure ce contrat. Un contrat Protection Juridique a une durée d’un an. Les  conflits  juridiques  existants  lors  de  la conclusion  du  contrat  ne  sont  pas  couverts. Cela  est  également  le  cas  lorsque  l’assuré  a connaissance, lors de la conclusion du contrat, de faits qui donnent naissance à un conflit juridique. Consultez  également  les  délais  d’attente contractuels (art. 7  des conditions spéciales), les minimum litigieux ainsi que les plafonds d’intervention (art. 8 des conditions spéciales) par garantie. Le droit belge et les tribunaux belges sont d’application pour ce contrat d’assurance. Pour toute réclamation, il faut d’abord s’adresser au service des plaintes internes : pointdecontact@das.be; Adresse du Service Ombudsman des assurances : square De Meeûs 35, 1000 Bruxelles, www.ombudsman.as. Organes de surveillance : Banque Nationale de Belgique, Boulevard du Berlaimont 14, 1000 Bruxelles, www.bnb.be  et l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA), Rue du Congrès 12-14, 1000 Bruxelles, www.fsma.be. 

 

Notre dernière actualité

Restez au courant des dernières nouvelles, des conseils utiles et des tendances.

Notre collègue prend la parole: Johan De Ryck
13/11/2020 11:04
Notre collègue prend la parole: Johan De Ryck
Découvrir
Un adage à retenir : "qui paie mal, paie deux fois !"
10/11/2020 14:18
Un adage à retenir : "qui paie mal, paie deux fois !"
Découvrir
Protection juridique intégrée ou indépendante : quelle est la différence ?
06/11/2020 12:12
Protection juridique intégrée ou indépendante : quelle est la différence ?
Découvrir
Une bonne protection juridique? La police Conflits BeneFisc, élue «Meilleur du Test» et «Maître-Achat» chez Test Achats
29/10/2020 10:59
Une bonne protection juridique? La police Conflits BeneFisc, élue «Meilleur du Test» et «Maître-Achat» chez Test Achats
Découvrir