Le Pionnier en protection juridique

Ceci pourrait vous arriver… Des soins esthétiques qui tournent mal !

Une banale séance de soins esthétiques peut parfois avoir des conséquences inattendues. Qu’en est-il alors de la réparation des séquelles, aussi bien physiques que mentales ?


En mars 2012, Vicky Z. se rend dans son institut de beauté pour des soins du visage (pose d’un masque, maquillage, teinture des cils, épilation et coloration des sourcils). Lors de l’application d’un produit spécial pour les cils, Vicky ressent une forte sensation de brûlure aux yeux. L’esthéticienne la rassure et lui applique un pansement fait de ouate humide. Vicky rentre chez elle avec le sentiment d’avoir été soulagée tout en croyant que l’irritation disparaitra le lendemain.

En se réveillant le lendemain matin, Vicky ressent une vive douleur, principalement à l’œil gauche. Elle a du mal à ouvrir les yeux. L’esthéticienne qu’elle a au bout du fil lui répond que c’est normal et qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Pas rassurée du tout, Vicky contacte son médecin traitant qui lui conseille d’aller voir le plus rapidement possible un spécialiste à la clinique la plus proche. Après examen, l’ophtalmologue constate que la cornée de l’œil gauche est abîmée suite à l’application de peroxyde d'hydrogène (eau oxygénée).

Réclamation du dommage


Lorsqu’une victime veut obtenir réparation de son dommage, il lui faut apporter la preuve d’une faute commise à son égard. Pour Vicky, l’esthéticienne est responsable, ce que cette dernière n’accepte pas. Quant à l’exploitant du centre de beauté, il nie toute responsabilité dans son chef. Pour sa défense, l’esthéticienne invoque que l’œil de sa cliente devait sûrement être atteint d’une malformation avant qu’elle ait commencé les soins du visage.

Déclaration du litige à la D.A.S.


Comme notre assurée ne parvient pas à trouver un arrangement à l’amiable avec l’institut de beauté, elle s’en remet à nos services. Notre juriste Anneleen De Rocker met aussitôt en demeure la partie adverse qui lui répond qu’il n’y a aucune relation causale entre le traitement effectué et le dommage encouru. Il faut dès lors recourir à l’avis d’un expert médical. La partie adverse fait appel à son assureur R.C. professionnel qui lui aussi désigne un expert.

Les douleurs persistent


Malgré le traitement médical prescrit (gouttes et pommade antibiotiques), notre assurée se plaint toujours d’une irritation à l’œil gauche. Son voyage en Indonésie qui avait été programmé depuis longtemps est un véritable calvaire. Plus de trois mois de traitement sans certitude de guérison !

Résultat


Les experts désignés par les deux parties arrivent heureusement et assez rapidement au même résultat : il ne fait aucun doute que les irritations aux yeux de notre assurée trouvent leur cause dans une faute commise par l’esthéticienne. L’assureur R.C. de la partie adverse n’est plus en mesure de refuser son intervention en faveur de Vicky. Une indemnité de 1.282,90 EUR lui est allouée.

Et la D.A.S. dans tout ça ?


La D.A.S. a payé :

- frais interne :  400 EUR

- frais externe : 914,88 EUR

 

Il va de soi que Vicky est très satisfaite de ce que son courtier lui a conseillé de transférer auprès de la D.A.S. sa défense en justice qu’elle possédait auparavant auprès de son assureur R.C. Vie privée.

 

Dans les quatre polices ‘Vie privée’ de la D.A.S., existe une garantie « Responsabilités contractuelle et extracontractuelle » pour toute faute médicale commise.

De plus, les juristes de la D.A.S. font la différence lors d’un litige.

 

 

Notre dernière actualité

Restez au courant des dernières nouvelles, des conseils utiles et des tendances.

Assuré dans toutes les formules Protection juridique D.A.S. élaborées par le biais du Legal Risk Calculator : le recouvrement des dettes d’argent incontestées auprès d’une autre entreprise (B2B) via Go Solid.
27/04/2021 09:53
Assuré dans toutes les formules Protection juridique D.A.S. élaborées par le biais du Legal Risk Calculator : le recouvrement des dettes d’argent incontestées auprès d’une autre entreprise (B2B) via Go Solid.
Découvrir
Notre collègue prend la parole : David Claude
16/03/2021 09:27
Notre collègue prend la parole : David Claude
Découvrir
Les speed pédelecs et les trottinettes électriques, que dit la législation ?
10/03/2021 16:11
Les speed pédelecs et les trottinettes électriques, que dit la législation ?
Découvrir
Pourquoi est-il essentiel d’avoir une protection juridique "All Risk" indépendante pour votre véhicule et votre mobilité ?
18/02/2021 09:22
Pourquoi est-il essentiel d’avoir une protection juridique "All Risk" indépendante pour votre véhicule et votre mobilité ?
Découvrir